Deuil

              Je bois le sang des nuits
                          recueilli
              dans la corolle de ton sein

         Influée
              je respire les vagues du ciel
                                        et m'engouffre
               dans tes cheveux ondulés
         et les étoiles coulent comme du lait

               
Eclaboussée de mots
     parcourue de frémissements d'oiseaux
      ta chair étoile ces lettres sur une peau                  

                   
de ciel enfeuillé
          et ta voix coule comme du lait

          l'aube aux bourgeons coupés
                           érige
                   des tiges brisées

le jour épanouit en un silence de coupes pleines
                       l'inassouvi


                        
Poèmes
  --the day unseams my lips--


Le jour comme un poing
     désuture
             mes lèvres


Tout
            tourne
tout                  autour

     de l'écroulement

       
oscillations:
            alvéoles d'yeux
                aux pupilles d'ambre
                        mer de lames
                     sabrée par le jour
               tes cils ouvrent
        l'arcature du ciel

        
cillations:
                mer de lames
                   sabrée de rayons
                    pupilles de miel
               le jour étale
            sa traînée
sur des lèvres
maculées
   paupières
         dentelées
             le ciel s'enfouit
        dans ces échancrures


Tout
            tourne
tout                    autour

       de l'écroulement
Commissures
Interstices
Copyright © Sara Mazzolini, 2001-9