Exhumée
Débris de gestes sur le sable de ma mémoire
émergences lacunaires,
                                  pluie de mots
               craquelures grises
mort disséminée
               détresse tes cheveux de givre
           la transparence te recrée

              annulée, renais
                                    illusoire
       ponctuée de lumière corrosive
          déperdition non élucidée

                allusive, dédiée
       à l'incandescence d'un souffle
                    migratoire

                        *
Copyright © 2007-9 by Sara Mazzolini
Interstices
Fente de nuit ouverte aux flétrissures
Foule de mots
                    nus
                       dévalant à coups de cris
                                                      interrompus
             par la poussière des morts
   partant
              de la terre au ciel d'eau pure
     Pourriture indolore vouée au soleil
                     menasang
écartelle
                          fluviale
dans toutes les vagues sorties du lit je ne pourrai jamais t'enfouir
un éboulis de mots ne pleut si fort pour t'éblouir que sans espoir d'échos torsions de lèvres à contre-courant sur ton torse migratoire
toute heure est atone, tout leurre un désir de vibrer illusoirement